De 1905 à aujourd’hui

L’origine de l’histoire de la société Electrabel remonte au siècle dernier : le 8 août 1905, elle est créée sous le nom Société d’Électricité de l’Escaut. Après de nombreuses fusions, elle devient l’entreprise énergétique la plus importante de Belgique. Depuis le 10 juillet 1990 elle porte le nom Electrabel et depuis le 10 juillet 2007 elle est une filiale à 100% d’ENGIE, un acteur mondial dans le secteur de l’énergie. ENGIE Electrabel, le nouveau nom de marque depuis 2016,  se prépare actuellement à jouer un rôle de premier plan dans la transition énergétique.

Plus de 100 ans d'expérience
Plus de 100 ans d'expérience

Un peu d'histoire

1905

La Société d’Électricité de l’Escaut est créée le 8 août 1905 à partir d’un certain nombre de plus petites entreprises d’électricité. Elle est le prédécesseur juridique d’Electrabel.

1956-1976

En 1956, création de Ebes (Sociétés Réunies d’Énergie du Bassin de l’Escaut) : elle résulte de la fusion entre la Société d’Électricité de l’Escaut et trois autres sociétés.

En 1966, création d’Intercom, qui dessert le centre du pays : elle est également le fruit d’une fusion entre différentes entreprises d’électricité dont la Société Intercommunale Belge d’Électricité, fondée en 1901, est à l’origine.

De 1956 à 1976, 49 plus petites entreprises d’électricité et de gaz naturel se réunissent pour former trois grandes entreprises : Ebes, Intercom et Unerg.

1972

La centrale d’accumulation par pompage de Coo – Trois-Ponts est mise en service.

1975-1985

Les centrales nucléaires de Doel et de Tihange entrent en service et produisent dès 1985 plus de la moitié de l’électricité belge.

1990

Le 10 juillet 1990, les assemblées générales d’Ebes et d’Intercom approuvent leur regroupement dans une seule entreprise privée ; l’activité d’Unerg y est apportée à terme. À cette occasion, Ebes est rebaptisée Electrabel.

1994

La première centrale TGV (turbine gaz-vapeur en cycle combiné) d’Electrabel est mise en service à Drogenbos. Electrabel devient un des leaders mondiaux dans le domaine de la technologie basée sur les turbines à gaz.

1998

À l’issue de son OPE, SUEZ rachète toutes les actions encore en circulation de la Société Générale de Belgique, le principal actionnaire de Tractebel, qui détient pour sa part une majorité d’actions d’Electrabel. La Société Générale de Belgique fusionnera avec Tractebel en 2003 pour former SUEZ-Tractebel.

2000
Les activités de l’entreprise, auxquelles s’est ajouté le trading d’énergie, prennent une dimension européenne. Electrabel crée des filiales aux Pays-Bas, au Luxembourg, en France, en Italie, en Espagne, au Portugal, en Pologne, en Hongrie et en Allemagne et conclut des partenariats avec des sociétés d’énergie locales.

2001

Electrabel inaugure son premier parc éolien à Schelle. Il se compose de trois turbines de 1,5 MW chacune.

2007

SUEZ devient propriétaire à 100% d’Electrabel à la suite d’une OPR sur l’ensemble des parts sociales de l’entreprise qu’elle ne détient pas encore. L’action Electrabel est retirée de la cote d’Euronext Brussels, après 17 ans de cotation.

2008

Les assemblées générales des actionnaires de GDF et SUEZ approuvent la fusion des deux groupes. La naissance de l’entreprise d’énergie internationale GDF SUEZ s’accompagne d’une nouvelle organisation qui redistribue et rassemble les activités des deux groupes.

La S.A. Electrabel reste une entité juridique distincte. Les activités menées sous la marque Electrabel, Groupe GDF SUEZ se limitent à la région du Benelux.

2009

Avec la constitution d’ORES, opérateur unique responsable de la gestion et de l’exploitation des réseaux de distribution d'électricité et de gaz naturel en Wallonie, Electrabel n’exerce plus d’activités opérationnelles de distribution en Wallonie. L’entreprise suit ainsi le même schéma qu’en 2005 en Flandre, lors de la création d’Eandis, et qu’en 2006 à Bruxelles, lors de la création de BNO (Brussels Network Operator).

2013

Electrabel fonde la société coopérative Electrabel CoGreen qui donne la possibilité aux riverains d’investir ensemble dans des parcs éoliens locaux. Les actionnaires perçoivent chaque année un dividende en fonction de la quantité d’électricité produite par les éoliennes.

2015

Changement de dénomination de GDF SUEZ en ENGIE. De même, le Groupe décide de réorganiser son portefeuille de marques pour lui donner plus de cohérence et une meilleure lisibilité. La stratégie de marque du Groupe se décline désormais autour d’un concept simple : « ENGIE, One Company, One Brand ». Dans ce cadre, ENGIE  deviendra la marque unique pour la majorité des activités du Groupe.

2016

Electabel devient ENGIE Electrabel. Dans le contexte de la transition énergétique, l'entreprise souhaite sous ce nouveau nom de marque accompagner ses clients dans cette transition.

Vous avez envie d’en savoir plus, de partager votre point de vue ou de nous contacter ?