Dimanche 4 octobre, la centrale de Knippegroen accueillera près de 450 visiteurs à l'occasion de la Journée Découverte Entreprises. Les visiteurs pourront découvrir une centrale électrique qui joue un rôle particulier dans le parc de production diversifié d'Electrabel...

ENGIE Electrabel Knippegroen jbc… Non seulement parce qu'elle est la seule à utiliser des gaz résiduels en tant que combustible, mais aussi et surtout parce qu'elle constitue un bel exemple de l'ambition d'Electrabel de développer en partenariat avec ses clients des solutions sur mesure afin de leur permettre de gérer de manière optimale leur consommation d'énergie et de réduire leur empreinte environnementale.

Meilleure technologie disponible

La centrale électrique de Knippegroen, mise en service en décembre 2010 par Electrabel, se trouve sur le site du producteur sidérurgique ArcelorMittal à Gand. Elle dispose de la meilleure technologie disponible pour convertir de manière optimale du gaz de haut-fourneau et du gaz de convertisseur d'ArcelorMittal en électricité. La centrale dispose d'une puissance de 315 MW qui lui permet de produire annuellement 2,4 térawattheures d'électricité, ce qui correspond à la consommation annuelle d'environ 700.000 ménages.

Grâce à son rendement supérieur (42%), la centrale de Knippegroen émet chaque année 70.000 tonnes de CO2 en moins lors de la combustion des gaz résiduels, qui était autrefois assurée à la centrale de Rodenhuize. Elle est également en mesure d'utiliser un plus large éventail de gaz, notamment, outre le gaz de haut-fourneau, du gaz de convertisseur. Une quantité limitée de gaz naturel est utilisée en tant que combustible de démarrage et d'appoint.

50 ans de partenariat durable

Knippegroen répond à deux besoins d'ArcelorMittal : couvrir l'importante demande en électricité de l'aciériste à long terme et proposer une application utile – la conversion en électricité – pour les gaz résiduels formés pendant le processus de production d'acier.

La nouvelle centrale a signifié la poursuite de la collaboration entre Electrabel et ArcelorMital à Gand (ancienne Sidmar), qui existe depuis une cinquantaine d'années. Avant la mise en service de la centrale de Knippegroen, le gaz de haut-fourneau du producteur d'acier était utilisé à la centrale de Rodenhuize. Toutefois, plusieurs unités de production de cette centrale arrivées au terme de leur vie ont été fermées. L'unité qui subsiste à Rodenhuize, la centrale à la biomasse Max Green, sert encore de renfort pour utiliser les gaz résiduels, par exemple lorsque la centrale de Knippegroen est à l'arrêt en raison de travaux de maintenance.

Un parcours de découverte passionnant

Les visiteurs jetteront un regard unique dans les coulisses des installations en fonctionnement. Ils passeront sous l’imposante conduite qui achemine le gaz. Avec l'ascenseur, ils monteront au sommet de la chaudière, haute de 100 m. Ils longeront les énormes ventilateurs, qui propulsent l'air de combustion dans la chaudière. Ils s'approcheront de la turbine à vapeur et verront de près de quelle manière des milliers de litres d'eau de refroidissement se déversent à chaque seconde dans la tour de refroidissement.

Chiffres
  • Capacité : 315 MW.
  • Production : 2,4 térawattheures par an, soit la consommation de 700.000 ménages.
  • Combustible : gaz résiduel de la production d'acier (mélange de gaz de haut-fourneau et de gaz de convertisseur) d'ArcelorMittal, soit 6 milliards de Nm3 par an.
  • Gaz naturel en tant que combustible de démarrage et d'appoint.
  • Rendement de conversion de 42%.
  • 70.000 tonnes de rejets de CO2 en moins chaque année.
  • Raccordement au réseau 150 kV dans le poste haute tension d'ArcelorMittal.
Pour la petite histoire
  • Le nom Knippegroen fait référence au quartier dans lequel la centrale a été construite et qui s'appelait autrefois Knippegroen. Il s'agissait d'une rue sur l'ancienne chaussée reliant Zelzate et Gand.
  • Le gaz de haut-fourneau est un sous-produit de la fabrication d'acier dans un four moderne. Il est émis lors de la réduction de minerais de fer en fonte brute au moyen de coke.
  • Le gaz de convertisseur se forme au cours du processus de conversion de la fonte brute en acier liquide.

01.10.2015