ENGIE Electrabel Ruien jbcCe samedi 3 juin a eu lieu la destruction par dynamitage de la tour de refroidissement et des trois cheminées de l’ancienne centrale électrique d’ENGIE Electrabel à Ruien en Flandre orientale. Avec la démolition de ces installations qui balisent le paysage depuis plusieurs décennies, les propriétaires actuels font un pas de plus vers un nouveau développement économique durable du site de près de 80 hectares.

La centrale de Ruien a produit de l’électricité de 1958 à 2013 et était devenue la plus grande centrale électrique classique du pays. Elle a très largement contribué à l’alimentation du réseau électrique belge, avec de nombreux emplois à la clé. 1.200 collaborateurs étaient par moments à l'œuvre sur le site !

La centrale a utilisé différents combustibles, tels que le charbon, le mazout, le gaz naturel, ainsi que diverses sortes de biomasse, jouant un rôle de pionnière. La centrale était également équipée d’installations destinées à limiter son impact sur l’environnement. Des cendres volantes, de l’azote et du soufre étaient ainsi extraits des gaz de fumée. De grandes quantités de cendres volantes issues de la centrale de Ruien ont été valorisées dans la production de ciment.

La centrale a été mise hors service le 1er septembre 2013 pour des raisons économiques. Après la fermeture, le site, les bâtiments et les installations ont été vendus à Martens Demolition Company et Herpelgem N.V. Les nouveaux propriétaires travaillent à un projet de reconversion économique durable du site. ENGIE Electrabel leur souhaite plein succès dans la poursuite de leur projet.

Le site d’actualité Deredactie.be revient sur l’histoire de la centrale de Ruien dans un dossier spécial regroupant les témoignages de collaborateurs. Découvrez le dossier (en néerlandais).

Regardez les images spectaculaires du dynamitage de la centrale.

03.06.2017