Communiqué :

Une délégation de 22 entrepreneurs de la région d’Aix-la-Chapelle a rencontré ce lundi 29 mai l’opérateur ENGIE Electrabel à Bruxelles. L’objectif de la rencontre était de s’informer au sujet des activités nucléaires sur le site de Tihange. « Les entrepreneurs de la région d’Aix-la-Chapelle s’interrogent sur le futur de leurs activités dans la région », souligne le vice-président de la Chambre de Commerce et d’Industrie (IHK), Wolfgang Mainz. « Le risque que pourrait constituer la proximité d’une centrale nucléaire est un élément qui peut avoir un impact sur l’implantation de nouvelles entreprises ainsi que la recherche de main-d’oeuvre qualifiée. »

Philippe Van Troeye, Administrateur délégué dENGIE Electrabel, se veut constructif : « ENGIE Electrabel souhaite mener un dialogue transparent au-delà de la Belgique pour permettre à chacun d’avoir toutes les réponses aux questions qu’il se pose au sujet des centrales nucléaires belges. La sûreté des centrales nucléaires a toujours été la priorité absolue d’ENGIE Electrabel. Chaque année, nous investissons en moyenne 200 à 300 millions d’euros pour renforcer nos installations. Les études internationales ont d’ailleurs confirmé que les centrales d’ENGIE Electrabel figurent parmi les plus robustes au monde ».

Cette visite organisée à la demande de l’IHK fait suite à la résolution de l’Assemblée générale de l’IHK concernant le réacteur de Tihange 2 et sa fiabilité. Le parlement économique régional s’était penché en janvier dernier sur l’impact qu’un incident nucléaire pourrait avoir sur la vie économique d’Aix-la-Chapelle et sur la perte lente d’attractivité pour les investisseurs ainsi que sur les conséquences en cas de contamination radioactive de la région.

« Nous sommes responsables du développement industriel de notre région et du bien-être de nos travailleurs », souligne Wolfgang Mainz, « et nous voulons pouvoir rassurer nos clients et partenaires industriels, nos investisseurs et nouveaux entrepreneurs sur le fait que la vie, le travail et le futur de notre région ne sont aucunement en danger. Pour cela, un dialogue constructif avec l’opérateur est nécessaire. C’était l’objectif de cette rencontre. »

L’Administrateur délégué dENGIE Electrabel a également rappelé que l’Allemagne et la Belgique veulent toutes deux augmenter la part du renouvelable dans la production d’électricité locale : « ENGIE Electrabel est le premier producteur vert de Belgique. Le Groupe ENGIE est résolument engagé dans la transition énergétique en Belgique, le nucléaire peut jouer le rôle d’énergie de transition pour permettre progressivement la mise en place d’un parc renouvelable et la dynamique vers une économie décarbonée. »

Philippe Van Troeye a salué le dialogue qui s’installe entre ENGIE Electrabel et ses parties prenantes en Allemagne : « ENGIE Electrabel doit faire des efforts pour informer et répondre à toutes les questions qui se posent sur ses activités. Nous voulons, grâce à un dialogue constructif et transparent, réconcilier perception et réalité pour permettre à chacun de se faire un avis objectif. C’est dans cette volonté de transparence que le site Internet d’ENGIE Electrabel est dorénavant disponible en langue allemande. »


Contact presse ENGIE Electrabel :

Anne-Sophie HUGÉ
Tél. : +32 2 518 60 20
E-mail : anne-sophie.huge@engie.com

30.05.2017