C’est en quelque sorte leur devoir de rentrée. Les centrales nucléaires de Doel et de Tihange viennent de publier chacune leur déclaration environnementale 2017. La technologie nucléaire et ses enjeux vous semblent difficiles à comprendre ? Ils le seront sans doute moins après la lecture de ces rapports.

ENGIE Electrabel kerncentrale van Tihange centrale nucléaire de Tihange jbcChaque année, les centrales nucléaires de Doel et Tihange émettent leur déclaration environnementale. Le but ? Communiquer, en toute transparence, les chiffres et résultats de l’année écoulée et les objectifs à venir. Ces chiffres font-ils l’objet d’un contrôle et d’une validation par un organisme indépendant ? Bien évidemment.

Que peut-on lire dans ces déclarations ?

Accessibles à tous, les rapports environnementaux jouent cartes sur table. Les plus curieux d’entre vous y trouveront beaucoup de réponses liées à l’environnement de travail, les mesures de sécurité des employés, le fonctionnement de la centrale, sa capacité de production, les nouvelles installations, la gestion des déchets radioactifs ou encore les plans d’action liés à son amélioration.

Saviez-vous par exemple que le centrale de Tihange nettoie la Meuse et que 22,8 tonnes de déchets ont été récoltées et évacuées l’an dernier ? Que 12 bornes de rechargement pour voiture électrique ont été installées sur le site de Tihange ? Et que les émissions de CO2 d’une centrale nucléaire sont identiques à celles d’une centrale hydraulique ou d’un parc éolien, soit 29 grammes de CO2 par kilowattheure produit ?

Vous vous demandez combien de déchets radioactifs sont générés et quel est le montant de l’investissement d’ENGIE dans la prolongation des centrales ? Cela aussi, vous l’apprendrez dans ces rapports.

Certifications et obligations environnementales

Certifiées ISO 14001 et enregistrées EMAS (Système de Management Environnemental et d’Audit) à l’échelon européen, les centrales de Doel et Tihange n’en sont pas à leur première déclaration environnementale. De fait, la certification européenne impose l’exercice depuis de nombreuses années, en vue d’évaluer et d’améliorer continuellement la performance environnementale des centrales.

L’environnement et la transparence se doivent donc d’être au cœur de la gestion de chaque site. Jean-Philippe Bainier, directeur de la centrale nucléaire de Tihange, confirme cet engagement : « En tant qu’acteur industriel, il est de notre devoir de réaliser nos activités de manière durable. Les enjeux environnementaux occupent une place de premier plan, à côté des enjeux de sûreté et de sécurité. »

Son homologue à la centrale de Doel, Peter Moens, voit sa mission d’un même œil : « La sûreté, sous toutes ses formes, reste notre priorité absolue. En parallèle, la protection de l’environnement guide à tout moment nos choix stratégiques, mais aussi nos décisions opérationnelles. »

Curieux d’en savoir plus ?

Retrouvez l’intégralité des rapports :
09.10.2017