Notre réaction :

Il s’agit des comptes annuels d’Electrabel SA dont le périmètre ne se limite pas aux activités opérationnelles de production d’électricité et de vente d’électricité et de gaz en Belgique. En effet, Electrabel SA est une société qui dispose, d’une part, d’actifs corporels en Belgique générant son résultat d’exploitation et, d’autre part, d’actifs financiers dans le domaine de l’énergie (des participations en Europe et au grand international) qui contribuent à ses résultats financiers.

Electrabel SA termine 2016 avec une perte de -1,1 milliard d'euros. Cette perte provient pour l’essentiel de la dégradation du résultat d’exploitation qui résulte principalement de la révision des dotations aux provisions nucléaires.

L’exercice se clôturant par une perte, la base taxable au titre de l’impôt des sociétés est nulle. Electrabel reste malgré cela un contribuable important en Belgique. En 2016, Electrabel a payé près de 212 millions d'euros au titre de contribution nucléaire, redevance liée à la prolongation de la durée de vie des centrales de Doel 1 et 2 et diverses taxes d’exploitation.

Dans un contexte toujours très concurrentiel, ENGIE Electrabel maintient ses parts de marché depuis 4 ans, grâce à des prix compétitifs, à une qualité de service à la clientèle reconnue et à l’élargissement de la gamme de produits et services dans un contexte de transition énergétique.

2016 fut la première année d’implémentation de la nouvelle organisation du Groupe ENGIE en 24 Business Units dont le but est de renforcer l’ancrage territorial des activités et d’être plus proche du client. Cette nouvelle organisation a permis de développer des solutions innovantes et intégrées, notamment pour les clients B2B, grâce aux synergies créées entre les entités Énergie et Services en Belgique. L’ambition est de continuer sur cette voie et de renforcer dans les mois à venir ces synergies au bénéfice du client.

En savoir plus : Comptes annuels 2016 Electrabel SA - Eléments marquants.