La centrale fait partie de la capacité supplémentaire de 1 000 MW dégagée par Electrabel pour cet hiver.

 

Une partie de la centrale électrique de Langerlo à Genk est à nouveau opérationnelle depuis le 15 novembre. Il s’agit de deux turbines à gaz ayant une capacité de 44 MW chacune. Les unités seront disponibles tout l’hiver pour produire de l’électricité si nécessaire. La mobilisation de ces turbines à gaz est l’une des actions proposées par Electrabel pour contribuer à la sécurité d’approvisionnement cet hiver.

 

Electrabel a signé un accord avec Global Estate Group, le propriétaire de la centrale électrique de Langerlo, en vue de redémarrer deux turbines à gaz cet hiver. Les deux unités totalisent une puissance de 88 MW, et produisent l’équivalent de la consommation électrique d’environ 200 000 ménages. La centrale électrique, qui a été mise hors service il y a quelques années déjà, se composait, outre des turbines à gaz, d’une centrale au charbon démantelée depuis. Seules les turbines à gaz seront remises en service cet hiver. Ces unités, très flexibles, peuvent être très rapidement intégrées au réseau dès que le besoin s’en fait sentir.

 

Les permis d’exploitation des deux turbines à gaz ont été délivrés et les tests nécessaires ont été effectués sur le site afin d’assurer que les unités soient prêtes à être mobilisées en cas de besoin. Une vingtaine de collaborateurs d’Electrabel, qui travaillaient précédemment à la centrale de Langerlo et représentent dès lors une grande plus-value sur ce projet, ont été appelés  la rescousse pour l’exploitation des turbines cet hiver.

 

La mobilisation des turbines à gaz de la centrale de Langerlo est l’une des actions proposées par Electrabel début octobre pour contribuer à la sécurité d’approvisionnement cet hiver. L’entreprise a dégagé une capacité supplémentaire de plus de 1 000 MW, dont plus de 250 MW proviennent de générateurs installés sur ses propres sites ou d’autres, comme celui de Langerlo.

 

Philippe Van Troeye, CEO ENGIE Benelux :« La situation que nous connaîtrons cet hiver en Belgique est inhabituelle. Outre l’équilibrage de notre propre portefeuille, nous faisons tout pour contribuer à l’équilibre global du réseau électrique et à la sécurité d’approvisionnement du pays. »

 

Wim Dries, bourgmestre de Genk :« La ville de Genk se félicite de ce que d’anciens collaborateurs de la centrale de Langerlo puissent mettre à disposition leur expérience et leurs connaissances cet hiver. La mobilisation de ces 88 MW supplémentaires réduit le risque d’un délestage cet hiver. C’est une bonne nouvelle pour le Limbourg, car une bonne partie des communes environnantes font partie de la tranche 8, la première qui devrait être déconnectée. »

 

Un parc industriel durable en perspective

En avril 2017, la S.A. Langerlo a déposé le bilan. Le terrain de 25 hectares jouxtant Genk Sud, racheté par Global Estate Group, n’avait pas trouvé de destination depuis. Au début de cette année, la ville de Genk a donné le feu vert au développeur ouest-flamand Global Estate Group et à Martens Demolition Company pour démanteler et démolir les installations et les bâtiments se trouvant sur le terrain. À leur place, c’est un nouveau parc industriel qui sera aménagé.

 

Kathleen Dewulf, société de développement Global Estate Group : « Les travaux de démolition devraient être terminés d’ici trois ans. La démolition une fois terminée, nous pourrons lancer les travaux pour transformer le site en un parc industriel dynamique où seront regroupées des activités durables. »

 

Contacts presse :


ENGIE Electrabel                                  Ville de Genk                                            Global Estate Group
Hellen Smeets                                  Vanessa Broux                                      Kathleen Dewulf
+32 2 519 51 69                             +32 89 65 36 00                                   +32 489 20 30 25                 
hellen.smeets@engie.com                vanessa.broux@genk.be                     kathleen.dewulf@globalestategroup.eu