Qu’est-ce que le « rayonnement » ?

La lumière visible et invisible, les ondes radio, la chaleur, les champs magnétiques, etc. sont tous des formes de « rayonnement ». Le rayonnement est donc présent partout. Par radiation ionisante ou radioactive, nous entendons des rayons x, des rayons alpha, des rayons bêta, des rayons gamma et des neutrons. Ces radiations peuvent avoir des propriétés très variées. Certaines sont contrées par un faible souffle d’air, d’autres traversent des murs épais. Ces propriétés varient en fonction du type et de la longueur d’onde de la « particule » envoyée par un atome radioactif instable.

Comment la radioactivité apparaît-elle ?

Les atomes sont les plus petites parties d’un élément chimique qui ne sont plus divisibles chimiquement. Il s’agit la plupart du temps d’atomes stables. La stabilité requiert un équilibre entre les différents types de particules (protons et neutrons) dans le cœur. Dans le cas de certains atomes, cet équilibre est perturbé. Nous qualifions de tels atomes instables de radioactifs. Ils envoient des radiations (ionisantes) jusqu’à ce qu’ils aient éliminé l’énergie excédentaire et soient redevenus stables. Ce processus est qualifié en français de décroissance radioactive.

 

Des atomes instables sont omniprésents dans la nature : dans l’air et dans le sol, mais aussi dans les matériaux de construction ou même dans les produits d’alimentation. La radioactivité naturelle est davantage présente dans certaines régions que dans d’autres. Par exemple, l’Ardenne contient beaucoup plus de radon radioactif que la Côte. Il y a également un rayonnement naturel ambiant dans les régions où sont installées les centrales nucléaires de Doel et de Tihange sur lequel nos activités n’ont aucun effet.

Le rayonnement radioactif est-il dangereux ?

Un rayonnement radioactif est un rayonnement dégageant une importante énergie qui connaît de nombreuses applications utiles. Mais il peut également endommager des matériaux et notre corps. La dangerosité du rayonnement radioactif dépend du type et de la quantité de rayonnement émis par la source radioactive. La distance par rapport à la source de rayonnement et la durée d’exposition à ce dernier déterminent également sa nocivité. Il en va de même pour les rayons du soleil.

Comment mesure-t-on le rayonnement radioactif ?

Le rayonnement radioactif est imperceptible pour l’homme. Pour le détecter, il convient d’utiliser un détecteur de rayonnement appelé compteur Geiger.

 

La radioactivité présente dans l’environnement est contrôlée par le biais du réseau Telerad du gouvernement fédéral. Des capteurs sont répartis sur l’ensemble du territoire belge à cet effet. Les résultats des mesures sont disponibles sur le site www.telerad.fgov.be. En parallèle à ce réseau, l’Agence fédérale de Contrôle nucléaire (AFCN) analyse en permanence la radioactivité présente dans l’environnement autour des centrales nucléaires. En outre, ENGIE Electrabel confie chaque année des contrôles externes au Centre d’étude de l’Énergie nucléaire (SCK•CEN) de Mol. Ce contrôle confirme annuellement que les centrales nucléaires de Doel et de Tihange n’ont pas d’impact mesurable significatif sur l’environnement et la population.

Comment protégeons-nous nos collaborateurs ?

Étant donné que les radiations peuvent entraîner un risque pour la santé, la réglementation légale en la matière est extrêmement stricte. L’évolution de la dose de radiation absorbée est suivie de près. Une attention particulière est accordée aux sous-traitants qui ont déjà effectué des travaux pour d’autres centrales nucléaires auparavant.

 

Le Sievert (symbole Sv) est l’unité pour la dose de radiation ionisante à laquelle une personne est exposée sur une période déterminée. Un citoyen peut absorber une dose maximale de 1 milliSievert (mSv) par an. La norme légale s’élève à 20 mSv par an pour les personnes exposées à la radiation dans un cadre professionnel. Pour tous les collaborateurs internes et externes, ENGIE Electrabel applique dans ses centrales nucléaires la moitié de cette dose légale comme dose maximale, en d’autres termes, 10 mSv par an au maximum.

Quelle est la différence entre « contamination » et « irradiation » ?

Le corps peut être exposé de différentes manières à un rayonnement radioactif. Lorsqu’une source de rayonnement se trouve en dehors du corps, nous parlons d’irradiation externe.

 

Lorsque des particules radioactives se trouvent sur la peau ou les vêtements, on parle alors de « contamination externe ». On peut éviter simplement ce type de contamination en portant une plaque de protection. Les particules radioactives s’éliminent relativement facilement en se lavant. À défaut, ces particules continuent à émettre un rayonnement local susceptible de provoquer des dégâts.

 

Une contamination interne intervient lorsque les particules radioactives sont respirées, avalées ou arrivent dans le sang par le biais d’une plaie. Il est possible d’éviter une contamination radioactive interne en portant un masque et en se lavant les mains avant de manger.