Qui contrôle ENGIE Electrabel en qualité d’exploitant ?

Les performances et la sûreté des centrales nucléaires belges sont suivies de près par un grand nombre d’instances indépendantes. Il s’agit du secteur le plus contrôlé au monde. L’Agence fédérale de Contrôle nucléaire (AFCN) surveille la sûreté de l’exploitation des centrales nucléaires en continu sur le site. Des inspecteurs de l’organisme de contrôle Bel V (une filiale de l’AFCN) disposent d’un accès permanent au site ainsi qu’à tous les documents, comptes rendus et rapports.

 

En parallèle, les centrales nucléaires de Doel et de Tihange font aussi régulièrement l’objet d’audits externes de compagnies d’assurances, de l’Agence internationale de l’Énergie atomique (AIEA) et de la World Association of Nuclear Operators (WANO). De très nombreux audits internes indépendants veillent également à la sécurité. Ainsi, les centrales nucléaires de Doel et de Tihange font l’objet de 50 audits par an, soit en moyenne un par semaine. Toutes les informations sont échangées au niveau mondial. Cela nous permet de tirer systématiquement les leçons des expériences et bonnes pratiques d’autres centrales nucléaires et d’œuvrer à une amélioration continue sur base des idées échangées.

Quel est le rôle du gouvernement fédéral belge ?

Le contrôle des installations nucléaires belges relève de la responsabilité de l’Agence fédérale de Contrôle nucléaire (AFCN), une institution d’utilité publique sous la tutelle du ministre de l’Intérieur. L’AFCN veille à ce que la population et l’environnement soient efficacement protégés contre les dangers inhérents aux rayons ionisants. Le statut de l’AFCN lui donne la grande indépendance indispensable pour assumer pleinement sa responsabilité par rapport à la société en toute impartialité.

 

Pour les contrôles permanents sur les sites nucléaires, l’AFCN fait appel à sa filiale technique Bel V qui dispose, tout comme elle, d’un accès libre et permanent aux centrales nucléaires de Doel et de Tihange.

Quel est le rôle de l’AIEA ?

L’Agence internationale de l’Énergie atomique est une organisation intergouvernementale indépendante au sein des Nations Unies. L’AIEA élabore des normes de sûreté nucléaire et favorise, sur base de ces normes, l’obtention et le maintien d’un haut niveau de sûreté dans les applications de l’énergie nucléaire ainsi que de la protection de la santé humaine et de l’environnement contre les rayons ionisants. Au fil de l’augmentation du nombre d’installations nucléaires dans le monde, l’AIEA a élargi ses activités en y ajoutant des services qui se rapprochent davantage de l’exploitation effective : l’agence a composé des équipes internationales qui ne se limitaient plus à l’étude des documents, mais qui se déplaçaient sur le site pour vérifier comment la sûreté des installations nucléaires était assurée au quotidien. C’est ainsi qu’est née l’OSART (Operational Safety Review Team). Les centrales nucléaires de Doel et de Tihange ont déjà reçu la visite de l’équipe OSART à plusieurs reprises dans le passé.

Qu’est-ce que la WANO ?

La WANO (World Association of Nuclear Operators) regroupe tous les opérateurs nucléaires du monde. Cette organisation vise à maximiser la sûreté et la fiabilité des centrales nucléaires. Pour ce faire, elle encourage l’échange d’informations et la communication en stimulant une concurrence saine entre ses membres et en les comparant les uns aux autres.