Ce vendredi, deux ministres du Gouvernement wallon ont rendu visite à la centrale de Coo-Trois-Ponts. Messieurs Paul Magnette et Jean-Claude Marcourt ont pu se rendre compte de son rôle essentiel dans la stabilité du réseau et dans la transition énergétique chère à ENGIE Electrabel.

ENGIE Electrabel centrale van Coo centrale de Coo jbcParce que nous ne produirons ni ne consommerons l’énergie de la même façon demain qu’aujourd’hui, le Groupe ENGIE est entré de plain-pied dans la transition énergétique et compte bien en devenir leader mondial. Mais cette transition démarre d’abord en Belgique, notamment en Wallonie. Avec des services innovants et sur mesure mais aussi en investissant massivement dans de nouvelles capacités de production renouvelable et de stockage de l’électricité, ENGIE Electrabel a la ferme volonté d’inscrire son action en Wallonie au cœur de la transition énergétique. La visite constructive des ministres wallons a d’ailleurs permis de faire le point sur les différents projets, dont particulièrement les ambitions sur le site de Coo-Trois-Ponts qui représentent de manière concrète cet engagement pour une énergie plus verte.

Les ambitions de la centrale de Coo

D’une capacité maximale de 1.164 mégawatts, la centrale de Coo-Trois-Ponts est essentielle à l’équilibre du réseau belge. En effet, cette centrale de pompage-turbinage est le seul moyen de stockage actuel à grande échelle de l’électricité. Les turbines peuvent être à tout moment mises en marche pour pallier une baisse brutale de production ou pour absorber l’électricité excédentaire.

Un troisième bassin supérieur pourrait d’ailleurs être construit à Coo et relié à deux turbines supplémentaires d’une capacité totale de 600 mégawatts. Pour la réalisation d’un tel projet, il est essentiel de disposer d’un cadre réglementaire et économique clair et stable sur le long terme. Certains éléments qui constituent aujourd’hui un frein au développement de l’activité de stockage d’électricité en Belgique doivent être considérés. Comme les tarifs de réseaux ou les taxes qui grèvent spécifiquement le stockage en Belgique par rapport aux pays voisins.

Du solaire et de l’éolien à Coo

Parallèlement au projet de troisième bassin, ENGIE Electrabel souhaite ajouter sur le site de Coo-Trois-Ponts de la production solaire et éolienne. Elle pourrait être immédiatement liée aux installations électriques et de stockage de la centrale. Dix-sept mille panneaux solaires pourraient être disposés le long du deuxième bassin parfaitement orienté au sud. Fort de ses ambitions de doubler la capacité éolienne d’ici 2020, l’entreprise souhaite aussi développer, en partenariat avec les riverains, les autorités et les associations locales, un parc de six éoliennes sur les hauteurs de la commune de Trois-Ponts. Un accord de co-développement a ainsi déjà été signé avec la coopérative citoyenne ‘Courant d’Air’ pour permettre aux riverains d’investir dans le développement, le financement et l’exploitation de leur parc. Un bel exemple de travail participatif.

Découvrez en images l'énergie de demain à Coo.

22.08.2016